• Philosophe chrétienne

S'y retrouver dans le Nouveau Testament

Il est plus facile de s'y retrouver dans les 27 livres du Nouveau Testament que dans les 39 de l'Ancien. Cependant, ces livres ne sont pas non plus présentés dans l'ordre chronologique. Faisons le point.



Cet article fait suite à celui sur les livres de l'Ancien Testament.


Les quatre Evangiles :


Les 4 premiers livres du NT sont les quatre Evangiles, qui racontent le ministère de Jésus-Christ. Nous savons que Jésus-Christ est né sous le règne d'Hérode le Grand. A cette époque, la Judée est sous occupation romaine, et ce sont les Romains qui placent Hérode le Grand comme roi de Judée, en 37 av. J.-C. On sait qu'Hérode le Grand est mort en -4 av. J.-C. On sait également qu'en apprenant par les mages la naissance du roi des Juifs, il décida de faire mourir tous les enfants de moins de 2 ans à Bethléhem (Evangile de Matthieu, chapitres 1-2). On peut donc supposer que Jésus-Christ est né entre -6 et -5 av. J.-C. On sait par l'Evangile de Luc que Jésus commença son ministère à 30 ans environ (peut-être en avait-il déjà 35 ?) (Evangile de Luc, 3 : 23) et que celui-ci dura 3 ans. Généralement, on situe la mort de Jésus-Christ en 33 ap. J.-C.

Il est difficile de dater la rédaction des quatre Evangiles. On remarque qu'il y a beaucoup de ressemblances entre Matthieu, Marc et Luc. C'est pour cela qu'on les appelle Evangiles synoptiques. L'Evangile de Jean, lui, raconte des faits tout à fait différents, à part la fin. On suppose que Marc a écrit son Evangile en premier, et que Matthieu et Luc en ont eu connaissance. Cette hypothèse situerait la rédaction de l'Evangile de Marc vers 66 ap. J.-C., celle de Matthieu vers 73, celle de Luc vers 80. Jean a rédigé ses écrits à la fin du 1e siècle, entre 90 et 95.

Cependant, comme Luc a aussi écrit les Actes, qui sont la suite directe de son Evangile et qu'il adresse au même destinataire, on peut imaginer qu'il a rédigé ces deux écrits dans la foulée, vers 60-62, alors que Paul était en prison à Rome. Cela en ferait le premier Evangile rédigé.

Matthieu et Jean sont les seuls témoins directs de la vie de Jésus-Christ : ils faisaient partie des 12 disciples. Luc est un disciple de Paul, il dit lui-même avoir effectué un travail d'historien en interrogeant différents témoins avant d'écrire son Evangile. Marc enfin, est un disciple de Pierre, et c'est sans doute à partir de ses souvenirs qu'il a écrit son Evangile.


Les Actes :


Comme nous venons de le dire, les Actes ont été écrits par Luc. Ce dernier a pu accompagner un apôtre très important dans l'histoire de l'Eglise : l'apôtre Paul. De pharisien, Paul est devenu chrétien, sans doute vers 35 ap. J.-C. Il a participé activement à répandre la Bonne Nouvelle chez les païens, les non-Juifs, donc en dehors de la Judée.

Les Actes racontent d'abord comment l'Eglise s'est développée à Jérusalem, sous la conduite notamment de Pierre, de Jean et de Jacques (chapitres 1 à 12). Attention, ce Jacques n'est pas le frère de Jean, mais le demi-frère de Jésus-Christ (un des fils de Marie et Joseph). C'est ce même Jacques qui a écrit la lettre qui porte son nom. Le frère de Jean fut le premier apôtre à mourir en martyre en 44, décapité à Jérusalem, sous la persécution menée par Hérode Agrippa (qui a régné sur la Judée et la Galilée de 41 à 44).

Ensuite, l'histoire se centre sur les voyages missionnaires de Paul. Paul fit 4 voyages : le premier de 48 à 49 en Galatie, le second de 50 à 52 en Macédoine et en Grèce, le troisième de 53 à 57 en Asie. Il fut arrêté par Félix, à son retour à Jérusalem, et gardé 2 ans en prison, jusqu'à ce qu'il fasse appel à César. Il fut alors emmené à Rome, et mis en résidence surveillée de 60 à 62 environ. Les Actes se terminent là, et c'est pour cela qu'on fait l'hypothèse que Luc, qui était avec Paul à Rome, les a rédigés à ce moment-là, en même temps que son Evangile. A cette époque, Jacques le demi-frère de Jésus, responsable de l'Eglise de Jérusalem, subit le martyre, lapidé sous ordre du souverain sacrificateur Ananias.

Paul fut libéré, et il fit un quatrième voyage de 63 à 66 en Espagne. A son retour, il fut à nouveau arrêté. L'empereur Néron avait en effet accusé les chrétiens d'être responsables de l'incendie qui avait ravagé Rome en 64, et une grande persécution s'en était suivie. Pierre fut arrêté en même temps et mis à mort. Paul sans doute murut peu de temps après, en 67.


Les Lettres (ou Epîtres) :


Au nombre de 22, elles furent écrites par Paul, Jacques et Jude (demi-frères de Jésus), Pierre et Jean. Elles ne sont pas classées par ordre chronologique, mais par ordre décroissant de longueur, comme cela se faisait souvent à l'époque, et comme sont classés par exemple les Prophètes.

La première lettre fut sans doute celle de Jacques, vers 44-49. Puis, un peu avant ou après le premier Concile de Jérusalem, en 49, celle de Paul aux Galates (qu'il venait de visiter lors de son 1e voyage), qui aborde le même sujet que celui du Concile (raconté en Actes 15). Ensuite, les lettres de Paul aux Thessaloniciens (vers 51) après son 2e voyage, et les lettres aux Corinthiens (vers 53) après son 3e voyage, ainsi que la lettre aux Romains (vers 57) : Paul y exprime son désir de leur rendre visite après s'être rendu à Jérusalem pour apporter l'argent collecté à destination des chrétiens pauvres de Jérusalem. C'est en se rendant à Jérusalem qu'il sera arrêté.

Durant sa période en résidence surveillée à Rome (60-62), Paul écrit les lettres de la captivité : aux Ephésiens, aux Philippiens (qui avaient envoyé Epaphrodite l'aider en prison), aux Colossiens et à Philémon (un membre de l'Eglise de Colosses). A sa sortie de prison, il écrit ses lettres pastorales à Tite et à Timothée (la première lettre).

En 64 un incendie ravage Rome : l'empereur Néron accuse les chrétiens d'en être responsables, et une grande persécution s'ensuit dans tout l'empire. Pierre écrit ses lettres pour encourager les chrétiens à tenir bon. Il est ensuite arrêté et mis à mort à Rome, crucifié, selon la légende, la tête en bas.

De retour de son 4e voyage, Paul est à nouveau emprisonné à Rome vers 66. Il écrit alors la deuxième lettre à Timothée, où il lui demande de le rejoindre rapidement, pressentant que sa fin est proche.

Viennent enfin la lettre aux Hébreux (d'un anonyme) et la lettre de Jude, vers 67-68. Les lettres de Jean sont les plus tardives, puisqu'elles datent de 90-95, de même que son Evangile et l'Apocalypse. Avant la rédaction de ces tous derniers écrits, un événement important a eu lieu : la destruction de Jérusalem et de son Temple, par les armées romaines, en 70, qui met fin à la nation juive pour plusieurs siècles.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout