• Philosophe chrétienne

Raison et foi : des sœurs ennemies ?

Mis à jour : sept. 12

On oppose traditionnellement raison et foi. Mais les deux sont-elles réellement incompatibles ?



Une supériorité a priori de la raison :


On pense que la raison doit dépasser et remplacer la foi, qu'elle lui est supérieure, parce que la raison peut démontrer, prouver ce qu'elle affirme. La raison est la faculté qui nous permet de raisonner, c'est-à-dire d'ordonner de manière logique des idées. Nous nous en servons pour faire des calculs en mathématiques, des démonstrations en géométrie, des arguments en philosophie, des expérimentations en science (#raison).

A l'inverse, la foi ne peut pas prouver ce qu'elle avance. On doit se contenter de "croire aveuglément", comme on dit, sans preuve.


Mais la raison est limitée :


"La dernière démarche de la raison est de reconnaître qu'il y a une infinité de choses qui la surpassent. Elle n'est que faible si elle ne va jusqu'à connaître cela." Pascal, Pensées (1770 posth.)

Malgré ses capacités indéniables, la raison humaine est contrainte de reconnaître qu'elle n'est pas toute-puissante : elle a des limites. Parce que la raison règne en maîtresse dans le domaine de la logique et de la preuve matérielle, elle est justement impuissante dans les domaines qui sont hors de la logique et de la preuve matérielle.


Le domaine de la foi :


La foi est maîtresse dans le domaine de l'immatériel, du spirituel. On peut faire des expériences scientifiques pour connaître la composition d'une molécule, parce qu'une molécule est matérielle. Mais on ne peut pas faire d'expérience scientifique pour prouver l'existence de Dieu, parce que ce n'est pas matériel, mais immatériel. La science ne peut ni prouver que Dieu existe, ni qu'il n'existe pas. Sur ce sujet, la science, la raison, sont muettes : ce n'est pas leur domaine.

De même, Pascal désapprouve la preuve de l'existence de Dieu de Descartes (#Pascal, #Descartes), faite par pur raisonnement : l'existence de Dieu ne se démontre pas, comme on démontrerait un théorème par exemple.

La foi vient du cœur. Non pas le cœur physique, qui bat dans notre poitrine, mais Pascal désigne par là une capacité à saisir immédiatement, sans raisonnement, une vérité.


"Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point." Pascal, Pensées (1770 posth.)

Contrairement à ce qu'on pense souvent, cette citation ne parle pas de l'amour qu'on ressent pour quelqu'un, mais de la foi en Dieu. Pascal veut montrer qu'on croit en Dieu, c'est une question de foi, mais qu'on ne peut pas savoir que Dieu existe, on ne peut pas le prouver, ce n'est pas une question de raison (#foi).


Chacun son domaine :


Il est raisonnable et rationnel de reconnaître les limites de la raison dans le domaine de la foi. Mais l'inverse est vrai aussi : la foi ne doit pas empiéter sur le domaine de la raison : on ne croit pas sur parole un suspect qui affirme être innocent, on ne croit pas sur parole un scientifique qui avance une hypothèse comme vraie. C'est pourquoi on peut être chrétien et philosophe, ou chrétien et scientifique (et même chrétien, philosophe et scientifique, comme l'étaient Pascal ou Descartes) : la réalité étant complexe, elle est abordée par différentes facultés humaines.


Cependant, foi et raison ne sont pas si éloignées. Dans cet article, je présente comment un logiciel qui vérifie les preuves mathématiques a validé l'énoncé "Dieu existe" !

Abonnez-vous à notre newsletter

© 2020 par Philosophe chrétienne. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now