• Philosophe chrétienne

L'Apocalypse sera-t-elle la fin du monde ?

Traditionnellement, l'apocalypse est associée à la fin du monde. Les films catastrophes, à la mode depuis quelques années, regorgent d'idées sur comment cela se passera, mais c'est la Bible la première qui en a parlé. Mais dit-elle que ce sera la fin du monde ?



La fin du monde ?


Le livre de l'Apocalypse est le dernier de la Bible. Le mot apocalypse est la francisation d'un mot grec qui signifie : révélation, et qui est utilisé au premier verset : "Révélation (apokalupsis) de Jésus-Christ". Cette révélation, faite à l'apôtre Jean, décrit les événements qui précéderont le retour de Jésus-Christ sur cette terre, ainsi que son retour.

Régulièrement, des catastrophes terrestres poussent les chrétiens à affirmer que l'apocalypse approche, car tremblements de terre, raz-de-marée, pandémies... font partie des signes annonciateurs. Cette proclamation est généralement comprise comme la fin de ce monde : tout sera détruit dans le feu.


Le règne millénaire :


Mais en réalité, ce n'est pas exactement ce qu'annonce le texte. Certes, l'avant dernier chapitre (21) annonce bien que l'univers tel que nous le connaissons (ciel et terre) sera détruit, et que de nouveaux cieux et une nouvelle terre apparaîtront. Les deux derniers chapitres décrivent comment se passera alors la vie sur cette nouvelle terre.

Mais le chapitre 20 précise qu'il s'écoulera mille ans entre le moment où Jésus-Christ reviendra sur terre et le moment où apparaîtront les nouveaux cieux et la nouvelle terre. Mille ans pendant lesquels Jésus-Christ règnera sur cette terre, notre terre, telle que nous la connaissons. Ainsi, l'apocalypse ne sera pas tout de suite la fin du monde.


Que fera donc Jésus-Christ ?


Quand je lis ce chapitre 20, je ne peux m'empêcher de me demander : comment cela se passera-t-il ? Aucune précision n'est donnée, mais rien ne nous interdit de d'imaginer à quoi pourra ressembler un tel gouvernement.

Nous savons qui est Jésus-Christ : la Bible décrit suffisamment sa personne, son caractère, ses valeurs, ses principes : paisible, doux, patient, attentif aux autres, toujours prêt à aider, généreux, à l'écoute, sensible, compatissant, respectueux...

Ainsi, on peut en déduire la façon dont il régnera sur cette terre. Sans doute mettra-t-il fin à la consommation de masse et à l'exploitation outrancière des ressources, qui provoquent pollution, maltraitance des animaux et de la nature. Sans doute connaîtrons-nous alors un système économique inédit : probablement sans argent, et assurant une distribution équitable entre tous, de telle sorte que pauvres et riches disparaîtront, et que nous réaliserons qu'il était tout à fait possible de nourrir chacun à satiété. Comment travaillerons-nous ? Comment nous déplacerons-nous ? Qu'en sera-t-il de la médecine ? De la production artistique ? Des avancées scientifiques ?


Certes, la finalité, ce sont les nouveaux cieux et la nouvelle terre. Mais j'aime à méditer sur ce règne de mille ans. Cela m'interpelle : sachant que Jésus-Christ va revenir régner sur cette terre, ne devrions-nous pas dès à présent changer certains de nos modes de vie, de consommation ? Ne devrions-nous pas faire preuve d'imagination et être force de proposition pour montrer que d'autres manières de faire sont possibles ? Devons-nous tout accepter de ce système, sans rien dire ?

Je me demande si se répéter que la terre et le ciel disparaîtront, ne nous pousse pas à négliger la nature ? Ils disparaîtront, oui, mais pas tout de suite : avant, Jésus-Christ nous montrera comment il nous était possible de vivre autrement sur cette terre. Et ce sera une sacré leçon.

Abonnez-vous à notre newsletter

© 2020 par Philosophe chrétienne. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now