• Philosophe chrétienne

#1 - Le travail est-il une malédiction ?

Mis à jour : août 29

Pour nous, le travail est un effort pénible dont on se passerait volontiers. Il nous semble que Dieu ne l'avait pas prévu lors de la création du monde, et qu'il n'est pas prévu que nous travaillions au Paradis. Mais cette vision n'est-elle pas erronée ?



Le travail, une torture ?


"C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain" Genèse 3 : 19 (la Bible, trad. Louis Segond 1910)

Tous les élèves de terminale le savent : travail vient d'un mot latin, tripalium, qui désignait un instrument de torture. Dans le récit de la Genèse, premier livre de la Bible, le travail semble être la punition infligée à Adam et Ève pour avoir désobéi à Dieu et mangé du fruit défendu. En effet, Dieu dit à l'homme que le sol est maudit à cause de sa désobéissance : il lui faudra peiner tous les jours de sa vie pour manger. Il semble assez logique de considérer le travail comme une malédiction, en contradiction avec la nature de l'homme et son bonheur. Adam et Ève, dans le jardin d'Eden, ne travaillaient pas, et quand la fin du monde viendra et que nous vivrons sous le règne de Dieu, sans doute le travail sera-t-il aboli. Mais cette vision est-elle exacte ?


Adam et Ève travaillaient-ils ?


Nous avons spontanément la vision d'un Adam et d'une Ève déambulant dans le jardin d'Eden, cueillant de-ci de-là un fruit sans fournir le moindre effort. Une vision idyllique, paradisiaque... mais erronée. Comment Adam et Ève auraient-ils pu ne pas travailler ?

D'abord, les fruits ne poussent pas tous seuls. Au chapitre 2 de la Genèse, il est précisé qu'aucun arbuste ou herbe n'avait encore poussé parce qu'"il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol". Puis il est dit que "Dieu plaça l'homme dans le jardin d'Eden pour le cultiver". Cultiver la terre demande du travail, quand bien même le climat et la richesse du sol permettraient que les cultures lèvent facilement !

Ensuite, il est difficile d'imaginer Adam et Ève avec un régime uniquement composé de fruits. En effet, les légumes ne poussent pas sur les arbres... Et d'ailleurs, Dieu précise bien qu'il leur donne à manger "toute herbe portant de la semence". S'il peut y avoir une production naturelle de fruits et de légumes, aussi bien sur des arbres qu'au sol, Dieu n'avait visiblement pas compté que les hommes s'en contentent.

Pour finir, le travail n'englobe pas que la production de nourriture. Nous travaillons pour fabriquer des vêtements, des abris, des outils... Or, Dieu a assigné aux premiers hommes l'ordre de se multiplier et de remplir la terre. Cela implique de voyager sur de longues distances, d'emmener ses affaires avec soi (donc d'avoir des moyens de transport), de construire des ponts, des bateaux... Encore du travail !


Pourquoi donner le travail en punition ?


Si le travail est inscrit dès le départ dans la vie de l'homme, comment comprendre la punition divine ? En réalité, la punition ne consiste pas dans le fait de travailler, mais dans le fait que le sol est rendu infructueux. Autrement dit, Adam fournit beaucoup d'efforts et n'obtient pas le résultat attendu. Il se fatigue à travailler, en vain.

Conclusion : Dieu avait prévu dès le départ que les humains travaillent, et Adam et Ève travaillaient en Eden. La punition consiste en un changement dans la façon dont ce travail s'opère.


Cependant, certaines interprétations bibliques font, à l'opposé, du travail une vertu. Elles s'appuient sur de nombreux textes qui condamnent la paresse. Ces interprétations sont-elles plus correctes ? La réponse dans cet article !

12 vues2 commentaires
Abonnez-vous à notre newsletter

© 2020 par Philosophe chrétienne. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now